Oxfam 21 - Groupe Local Dijon

Oxfam 21 - Groupe Local Dijon

Marche de nuit du 16 Février 2018 - Des contrastes, toujours de la bonne humeur et de bonnes surprises.

 

Nous étions 6 à partir de chez Aurélie à 20h30 : Christophe, Emmanuel S, Jean-Philippe, Jean-Luc, Emmanuel D et Aurélie de l’équipe « OXFAM Addict » inscrite pour le wintertrail du 10 Mars 2018.

Il faisait en ce début de nuit relativement doux, pas de vent et par moment un ciel bien étoilé. Les petites montées du début nous faisaient même un peu transpirer.

 

 

 

Nous avons rejoint le GR7 et nous nous sommes vite trouvé sur un sentier en rupture de pente. Nous pouvions apprécier le calme de cette nuit et nous arrêter pour apprécier les lueurs au loin à travers les arbres mais aussi les sources qui ressortaient  près du sentier. On pouvait se dire à ce moment en regardant le ciel étoilé que c’était une nuit magique.

 

Nous sommes arrivés à 23h45 sur la RD971, à l’entrée de Darois. Nous avons d’abord été tous un peu étonné de voir un distributeur de pain sous un abris en bois. Comme nous avions décidé de  faire une pose à cet endroit ça tombait bien. Jean-Philippe a alors tenté de tester le distributeur sans trop y croire et qu’elle n’a pas été notre surprise au bout de quelques minutes de voir sortir un pain bien chaud que nous avons tous bien apprécié avec de bons fromages que nous avait amené Emmanuel. Nous avions tellement bien apprécié que Jean-Philippe a mis une deuxième pièce. Mais là le pain a mis beaucoup plus de temps pour se faire. Nous l’avons plus apprécié car il était encore plus chaud.

 

 

 

 

Du coup nous sommes repartis  à 00h30. Nous n’étions plus que 4. Après avoir traversé Darois, nous avons retrouvé le sentier du GR7. Le ciel n’était plus étoilé et l’absence de lune conjugué au fait que nous étions dans une combe, c’était une nuit noir de noir.   Nous nous sommes arrêtés un moment à la source de la chênaie dont l’importance nous aurait presque donné envie de nous baigner à une autre saison. Nous avons continué dans cette combe et à la sortie du bois, nous avons commencé à sentir des gouttes de pluie qui nous faisait plutôt du bien.

 

Nous sommes arrivés à Etaules à 2h00. En fait nous avions évité de longer les balcons du Suzon, compte tenu du retard pris. Nous nous retrouvions donc dans le respect de notre timing. Nous avons fait une petite halte dans un abri communal et nous sommes repartis rapidement sous une pluie battante.

 

 

 

 

Là encore nous avons été au plus court sur une route goudronnée car les chemins grossièrement empierrés étaient difficilement praticables compte-tenu de la boue. Nous avancions d’un bon pas, en évoquant nos chaussures pas assez étanches, nos épaules qui commençaient à être humides et nos bonnets trempés. Nous avions fait la moitié du trajet mais le moral n’était pas entamé.

 

Nous avons traversé Prenois comme une flèche en espérant que la pluie se calme. Nous avons fait la descente jusqu’à Velars un peu au radar, mais il devait être bon car nous suivions à peu près le chemin prévu. La pluie, elle, ne nous a pas lâchés jusqu’à l’arrivée, quoique moins forte par moment.

 

A 6H30, nous étions chez Aurélie. Nous avons mangé des croissants. Au final nous avons fait 34 km en 10 heures.

 
Texte de Jean-Luc Edouard

 



24/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres